• De Tozeur à Tataouine, en passant par Douz, porte d'entrée du Sahara, le Sud tunisien abrite quelques sites extraordinaires, comme les ksour et le Chott-el-Jerid. Laissez-vous guider à dos de dromadaire : première étape, les oasis de montagne, où les dattes n'attendent que vous.

     


     

    Désert et oasis Tunisien
    (je vous offre cette vidéo, trouvée sur le net, mais je connais tous ces endroits)

     


    34 commentaires
  • Bambalouni :

    Bambalouni

    Ingrédients : 250 g de farine, 150 ml de l’eau tiède, une pincée de sel, ½  sachet de levure boulangère, huile pour friture. 

    Préparation :

    Diluez la levure dans un peu d’eau tiède pendant 15 minutes environ

    Dans un grand saladier, mettre la farine

    Ajoutez le sel et la levure

    Mélangez et ajoutez l'eau graduellement jusqu’à obtenir une pâte homogène mais collante (très molle)

    Laissez reposer et monter pour toute une nuit

    Faites chauffer l’huile dans une poêle profonde

    Mouillez vos mains

    Prenez une quantité de la pâte (une boule à la taille de main)

    Confectionnez et faites un trou au milieu de la « ftira » puis mettez directement dans l’huile chaude

    Laissez jusqu’à devenir dorée

    Versez et cuisez l’autre coté

    Sortez de l’huile et laissez égouttez, saupoudrez de sucre.

    Servez chaud.

     

    Bambalouni

     


    23 commentaires
  • Citronnade.

    Un bon verre de citronnade

    Elle est de couleur pastel et son goût est aussi délicat que sa couleur. On sent l'arôme du citron sans en subir l'amertume, de saveur légèrement sucrée, elle est délicieusement douce et bien rafraîchissante, elle  sera très appréciée par les  journées de canicule que l'été ne manquera pas de nous imposer. On peut en faire à l’avance et en  congeler.

    La citronnade est une institution en Tunisie. Ce n'est pas du vulgaire jus de citron, avec ou sans autres artifices, l'arôme du citron y est bien présent, notamment grâce à l'utilisation de l'agrume entier dans la confection de la recette. On la trouve un peu partout dès qu'il commence à faire beau (et chaud!), pâtisserie ou vendeur ambulant. Elle est naturelle, délicieuse, savoureuse, rafraichissante sans être amère.

     

    Pour 1 peu moins de 2 litres de citronnade:  500 g de beaux citrons jaunes, Sucre au goût, de l'eau évidemment !!! 

    Vous aurez besoin d'un mixer ou à défaut d'un moulin à légumes ainsi que d'un tamis fin.

     

    La veille, couper les 2 bases des citrons et enlever une petite partie de la peau. Laisser tremper dans l'eau, immergés .Changer l'eau 2 ou 3 fois pendant la journée pour diminuer l'amertume de l'écorce des citrons.

    Le lendemain, couper les citrons en gros morceaux (en quartiers puis chaque quartier en 2 morceaux), couvrir d'eau dans la marmite et faire bouillir pendant 20 mn. Egoutter et laisser refroidir.

    Mixer assez grossièrement le citron jusqu'à obtenir une pâte que vous mélangerez avec un litre d'eau fraîche. Passer le mélange obtenu au tamis fin en pressant bien et recueillir le jus obtenu, réserver ce premier jus.

    Reprendre le mix qui est resté à la surface du tamis, le mélanger avec 1 litre d'eau fraîche et repasser au tamis en pressant bien. Recueillir ce second jus et le rajouter au premier jus recueilli.

    Mettre sur votre  bouteille) un entonnoir et par dessus, une petite passoire, et verser les 2 jus obtenus. A ce stade, j'ai ajouté par le goulot du sucre en poudre, puis mélangé à chaque fois en agitant la bouteille (ne la remplissez-pas entièrement, puisque vous ajouterez du sucre, sinon cela déborde) et en goûtant jusqu'à obtenir la saveur désirée. Et c'est touuuuuuut, servir bien frais!

     Bouteille de Citronnade, a boire bien frais

     


    18 commentaires
  • CHENINI : 

    Village Berbère, est un village surplombé par un ksar citadelle, ou kalâa, juché sur une butte à environ 500 mètres d'altitude. Il s'agit d'un lieu de stockage des réserves alimentaires et des biens de valeur qui servaient également de refuge en cas d'attaque. Comme les ksour de Douiret ou Guermessa, il a « permis aux Berbères de se maintenir, tout en établissant des relations de clientèle et de protection avec les tribus arabes. Lorsque le risque d'invasion ou de pillage est devenu moins important et avec la sédentarisation des berbères, le village a commencé à se développer sur les flancs de la butte et vers le bas » jusqu'à la création du nouveau village de Chenini vers 1960 .


    Chénini
    est à 20 km au nord de Douirat. Le village grimpe le long d’une falaise, rejoignant les ruines d’un ksar, au sommet. Essayez de grimper, la vue est imprenable ! Le ksar de Chénini est toutefois l’un des plus visités.

    Ville Chénini

     

    En allant vers le nouveau village, une petite mosquée est réputée pour être le lieu de sépulture de sept chrétiens, appelés les sept dormants. Les ruines de l’église sont aujourd’hui dressés. Dans l’espoir de la réincarnation, bon nombre des premiers chrétiens souhaitaient être enterrés là. Tombes vus tout autour de l’église sont liés à cela.

    Mosquée et cimetière de Chénini

     

    La grotte des sept dormants,  l'histoire des sept dormants d'Ephèse qui fait l'objet d'une sourate du Coran "les gens de la caverne".
    Les Sept Dormants, lieu troublant, mystique et magique dans l'éblouissante lumière. Derrière la mosquée blanche de Chenini, un sentier conduit en une vingtaine de minutes de marche à une autre mosquée et à de curieuses tombes  de 5 m de longueur appelées les tombes des Sept Dormants. Selon la légende, sept chrétiens (et un chien) se cachèrent dans une grotte des environs pour échapper aux persécutions des Romains. Après avoir dormi pendant 400 ans ils se réveillèrent dans un monde islamisé depuis longtemps. Leurs corps avaient continué à grandir pendant leur sommeil et ils mesuraient maintenant 4 m. A peine réveillés, ils moururent et furent enterrés dans cette même grotte.

    Tombes des sept dormants

     

    Cet ancien village berbère avec ses habitations troglodytes et ses habitants, les femmes en tenue Berbère.

    Femme en tenue Berbère

    Femmes Berbères

     

    Je ne sais pas pour vous, mais pour moi cet endroit magnifique me fait rêver, le jour ou j'y suis allée, j'y ai gardé une forte impression au fond de moi, comme si les murs me parlaient, étrange non ?.....

    Ksar de Chénini

     

    Une vue qu'on aperçoit du haut du village de Chenini à côté de Tataouine, et ses belles Roses des sables.

    Vue d'en haut du village de Chénini

     

    Petites fleurs du désert.

    Fleur du désert

     

     


    10 commentaires
  • DOUZ : 

    Douz est une petite ville de la région de Nefzaoua, de 17000 habitants, sur la rive sud-est de Chott El Jérid. Sa principale ressource est la culture du palmier dattier. Ses oasis sont splendides et son souk (chaque Jeudi matin) est très beau. Douz est aussi la plaque tournante du tourisme Saharien, vue sa situation géographique à la lisière de l'Erg Oriental. C'est le point de départ de la plupart des randonnées chamelières, des méharées et des excursions en 4x4 à travers les dunes en direction des sources d'eaux chaudes au milieu de l' Erg.µ
    Douz : est surtout connue par son "Festival du Sahara" durant les vacances d'hiver au mois de décembre. A ne pas manquer si vous passez par là !

     

    Douz est le pays des bédouins. Depuis l'antiquité leur activité principale repose sur  la culture des palmiers dattiers, l'élevage des dromadaires et des méharées.

    Place des martyrs à Douz

     

    Au milieu du chott une personne est venue déposer  anonymement, cette barque, sur une mer qui ne l'est pas. ....Un artiste sans doute.

    Barque dans le lac salé du  Chott

     

    Majestueux, élégant, mais fragile, le Sloughi (lévrier du désert) est le seul chien, toléré, sous la tente des bédouins, il leur sert de chasseurs aux lièvres.        

                                                     Lévrier et bédouin   Chameliers et lévriers

     Bédouins et Lévriers

                     Bédouin  fier de  son lévrier
       

     

    Chaque année se déroule le Festival international du Sahara rassemblant les Tribus nomades de Tunisie, d'Algérie, de Libye, d'Egypte, de Jordanie, du Koweït et une équipe française  de jockeys de dromadaires. La manifestation folklorique, qui dure quatre jours, se déroule à la manière de Jeux olympiques du désert. La grande course est un marathon international de dromadaires de 42 kilomètres.

    Je vous assure que c'est a voir !


     

    Cavaliers et montures ouvrent le festival de Douz

     


    26 commentaires