• Ichkeul :

    Parc d' Ichkeul

    Le lac d'Ichkeul s'étend au sud ouest de  Bizertz. Il appartient au parc national de l'Ichkeul, un espace protégé pour la richesse écologique qu'il abrite. Le lac communique avec le lac de Bizerte à l'ouest, lui-même relié à la mer par un canal. Le lac d'Ichkeul change d'aspect selon la saison, et surtout de taux de salinité, qui dicte l'intensité de la vie qui s'y développe : l'été, l'eau salée pénètre le lac, en provenance de la mer, et le niveau de l'eau est bas en raison de la forte évaporation liée à la chaleur. L'hiver, les eaux sont bien plus hautes, inondant les marais qui entourent le lac. L'eau qui se déverse dans le lac est douce, en provenance des oueds qui se jettent dans le lac. L'une des menaces sur l'écosystème du lac provient de barrages construits en amont des oueds, ralentissant l'apport en eau douce et la baisse de la salinité des eaux du lacs. Des mesures de protection ont été prise par les autorités tunisiennes, ainsi que par l'Unesco qui a classé ce site en 1996. Le lac d'Ichkeul est en effet une des plus importantes réserves ornithologique d' Afrique du nord . Plusieurs centaines de milliers d'oiseaux trouvent refuge dans le parc d'Ichkeul, durant leur hivernage. Le lac devient alors un théâtre grouillant de vie qui ravira notamment tous les amateurs d'observations animales : flamands roses, aigrettes, foulques, oies et canards sauvages en tout genre. L'abondance de potamot pectiné, une algue dont se nourrissent ces oiseaux, dépend de la faible salinité de l'eau du lac, d'où des mesures pour assurer l'apport suffisant en eau douce l'hiver.

     

    Le parc dispose de bains datant du Moyen âge et encore utilisés par quelques habitants.

    Bains d'Ichkeul

      

    Le parc national d'ichkeul, composé d'un lac, d'une montagne et de marais est un site unique au monde. Cet espace est l'une des plus importantes réserves ornithologiques d'Afrique du Nord. Il accueille une faune et une flore variées. Sa superficie est 12600 ha répartit comme suit:

    Le massif montagneux calcaire est recouvert par des oliviers et des lentisques. 

    Le Djebal : 1363ha,d'une altitude de 511m.

    Le Djebal

     

    Le Lac : 8500 ha et sa profondeur est 1 à 2 m (ce chiffre varie selon les saisons)

    Le Lac

     

    Les marais : 273 ha

    Les marais

     

    On peut compter entre 200 000 et 400 000 oiseaux durant l'hiver dont des espèces rares telles que la talève sultane, la marmaronette marbrée. On peut observer plus de 180 espèces d'oiseaux migrateurs et sédentaires .Parmi ces oiseaux on trouve 25 espèces de rapaces

     

                                                    Talève sultane                                       Marmaronette marbrée

    Talève Sultane marmaronette marbrée

    Aigle royal 

    Aigle royal

    Les oiseaux d'eau migrateurs arrivent à Ichkeul à partir du mois d'octobre et restent jusqu'au mois de mars, ces oiseaux viennent des divers endroits du monde. D'autres espèces comme la cigogne blanche arrivent à partir du mois de janvier, le vautour percnoptère d'Egypte arrive à partir du mois de mars ainsi que d'autres oiseaux comme l'hirondelle. Citons parmi les oiseaux d'eau : la foulque macroule, le canard chipeau, le filigule milouin,l e fuligule morillon, la sarcelle d'hiver, le canard siffleur, le canard souchet et l'oie cendrée,  les flamands rose etc...

    Flamands rose

    Flamands rose

     

    Il existe aussi plus de 20 espèces de mammifères à Ichkeul citons parmi ces espèces: le buffle d'eau, le sanglier, le chacal, le renard, la mangouste, la genette, le porc-épic, le chat sauvage, la gerboise, le rat rayé, et la musaraigne .

                                                   Buffles                                                        Mangouste

    Bufle Mangouste

                                                   Genette                                                        Porc-épic

    Genette  Porc-épic

     

    On peut observer plus de 19 espèces de reptiles à Ichkeul comme la vipère lébétine mauritanienne, la couleuvre de Montpellier, la couleuvre girondine, la couleuvre vipérine, la couleuvre fer à cheval, le caméléon et le lézard etc...

                                                   Vipère lébétine                                       Couleuvre fer à cheval

    Vipère lébétine Couleuvre fer à cheval

     

    Le lac, ainsi que les marais, accueillent par ailleurs des espèces de poissons à eaux saumâtres. Il existe 20 espèces de poisson dans le lac de Ichkeul. On peut citer par exemple : la sole, l'anguille, le mulet, le loup...

    Le Mulet                                                                       L'Anguille 

    Le Mulet L'Anguille

     

    La flore d'Ichkeul est  spontanée. Plus de 500 espèces on été déterminées, citons les en exemples : le lentisque, l'olivier sauvage, le câprier, l'arbousier, le myrte, le petit houx, le caroubier, le salsepareille, le figuier de barbarie, le tamaris d'Afrique etc

                                                       Lentisque                                            Salsepareille

    Lentisque Salsepareille

     

    Un écomusée est située au Nord-Est du Jebel Ichkeul, sur son sommet qui surplombe le lac. On y trouve une exposition scientifique permanente mettant en valeur l'importance du lac en tant que zone humide.
    A coté de l’écomusée, plusieurs aires de repos ont été aménagées. Le visiteur profite des vues panoramiques du Djebel,des marécages et du lac. L'écomusée est accessible aux visiteurs par un escalier de pierres au voisinage de Hammam Ben Abbès. A partir de cette station, les visiteurs peuvent emprunter plusieurs circuits permettant aux amoureux de la nature l'observation d'une flore et d'une faune variées. Ces circuits conduisent au point Nord-Est du Jebel et à la grotte des chauves-souris, en plus d'autres destinations (sommet du Jebel,berges du lac...)

    Grotte des chauves-souris

    Grotte des chauves-souris

     

    Coucher de soleil sur Ichkeul

    Coucher de soleil sur Ichkeul


    13 commentaires
  • KORBOUS :

    Korbous est une station thermale tunisienne, rattachée au gouvernorat de Nabeul.,


     Station thermale de Korbous

     

    Situé à 60 km de Tunis et de Hammamet, Korbous compte 3 600 habitants. C'est un charmant village au bord de la mer, perché sur une colline, dans la région du Cap Bon.

    Korbous une minuscule ville au charme désuet des stations thermales

     

    Korbous est connu depuis l'antiquité comme une station thermale de grande qualité. Ses sources chaudes jaillissant à plus de 50°C, chlorurées et sulfurées sont bénéfiques pour soigner : Arthrose, Rhumatismes,   Sciatique, Hernie discale,  Ostéoporose,   Bronchites chroniques,   Emphysème, Asthme,  Rhinopharyngite, Laryngite, Sinusite, Otite Dermatose allergique, Eczéma, Acné.


    Baignades dans les eaux chaudes Eux chaudes naturelles de Korbous jaillissant à plus de 50°C

     

    Korbous est construit à flanc de montagne le long d'une unique rue.

    La rue principale

     

    Pour profiter pleinement de cette petite ville thermale, rien ne vaut une promenade au lever de soleil en regardant les barques des pêcheurs s’éloigner, ou un coucher de soleil sur le bord de mer aux couleurs exceptionnelles.


    lerver de soleil sur Korbous Coucher de soleil sur Korbous

     


    33 commentaires
  • KSAR GHILANE :

    Ksar Ghilane est une petite oasis située au Sud Tunisien, au bord de l'Erg Oriental.

    Oasis  Ksar Ghilane.

     

    Le désert, le vrai ! Des centaines de kilomètres de sable.

    Sable à volonté  Cavalier Berbère

     

    Ksar Ghilane était connu des Romains, qui en firent une des limites de leur frontière. Son nom vient du nomade Ghilane qui séjourna ici et y demeura de nombreuses années. Un vieux fort ensablé reste comme témoin d'un temps révolu. On peut visiter le Fort qui fut utilisé comme bagne par l'armée Française. Il est au milieu des dunes à 4km de l'oasis.

    Ce qui reste des cellules d'incarcération du bagne du Fort

     

    Aujourd'hui, le lieu est couru par les touristes qui veulent, faire une promenade à dos de dromadaire en s’éloignant dans les dunes du désert on entre dans un autre monde, un monde magique.

     Promenade à dos de dromadaires dans le déseert, moment magique

    Ksar Ghilane

     

    L'oasis de Ksar Ghilane, quant à elle, fut créée que récemment, en 1953, lorsqu'un forage pétrolier permit de découvrir une nappe souterraine 700 mètres plus bas. L'eau chaude soufrée permet d'irriguer les palmiers dattiers.

    Source d'eau chaude soufrée  Ksar Ghilane

     

    A l’oasis on peut se baigner, été comme hiver. Au bord de l'oasis s'étendent les dunes de sable à perte de vue.

    Source chaude de Ksar Ghilane

     

    Le village est constitué de quelques maisons en dur, offertes par le gouvernement tunisien. Comme il n'y a pas de réseau électrique, chaque maison dispose d'une plaque photovoltaïque pour son propre  éclairage.

    Maison avec plaque photovoltaïque

     

    L’oasis de Ksar Ghilane  sert de refuge à une cinquantaine de familles de nomades vivant de l'exploitation du palmier-dattier,  de l'élevage des chèvres et des moutons qui font leur fierté et  une  activité touristique  qui n’est pas négligeable. Plusieurs activités sont proposées : faire du quad, de la moto, des randonnées à cheval ou de méharées à dos de dromadaires.


     Troupeau d'élevage d'une famille nomades Brebis et agneaus sont la fierté des Nomades

     


    LE KEF :

    Le Kef est une ville de Tunisie  et chef-lieu du gouvernorat du même nom, située au Nord-ouest du pays, à 175 km à l'ouest de Tunis et à une quarantaine de km à l'Est de la frontière Tuniso-Algérienne, elle compte 47866 habitants en 2010. Armoirie de kef

     

    Le Saint patron du Kef est Sidi Bou Makhlouf qui a donné son nom à un Mausolée de la ville. 

    Mausolée Sidi Bou Makhlouf

     

    Le Mausolée Sidi Bou Makhlouf est une Zaouïa Tunisienne (Université ou l’on enseigne le Coran)  construite au pied des remparts de la Kasbah de la ville du Kef au XVII siècle.

    Kasbah du Kef  citadelle Ottomane 

     

    Le climat semi-aride est particulièrement sec dans la partie  Ouest et Sud-ouest du gouvernorat. Les précipitations annuelles sont estimées entre 400 et 500 millimètres et peuvent arriver à  1 mètre, alimentant ainsi plusieurs barrages dont le barrage Mellègue. Le gouvernorat connaît également quelques chutes de neige vers le mois de janvier.

    Barrage Mellègue

     

    Le gouvernorat connaît également quelques chutes de neige vers le mois de janvier.

     De la neige sur Kef


    6 commentaires
  • MATMATA :

    Matmata est située  au Sud-est du Chott el-Jérid,  les monts de Matmata dominent la vaste plaine  de  la Djeffara,  dégagée dans les roches calcaires-marnes du crétacé  supérieur et moyen par divers oueds… A 40 km, à l'Ouest de Gabès, sur flanc de montagne, se trouve, accroché à 600 mètres d'altitude, Matmata est un  village Berbère de 1800 habitants. Il est renommé par ses remarquables habitations troglodytiques qui en font l’un des hauts lieux du tourisme Tunisien.  Montagne dominant Matmata

     

    Matmata est le nom d’une tribu Berbère.  Les Berbères ou Amazighen  (Amazigh au singulier ce qui veut dire « Homme libre »,  constituent le fond ancien de la population de l’Afrique du Nord. Ils formaient à l’origine un seul Peuple peu à peu fragmenté par une histoire à la fois riche, complexe et mouvementée. Des dynasties berbères régnèrent  sur le Maghreb jusqu’au XVI° siècle. ( Histoire des Berbères de Bernard Lugan)

    Drapeau des Amazighens Histoire des Berbères.

     

    Les habitations troglodytiques sont creusées dans la montagne afin de protéger les habitants des invasions et de la dureté du climat, ces habitations circulaires se logent dans de vastes puits, dont l’issue constitue une cour minérale et commune. L’architecture de ces habitations permet de diffuser la lumière jusqu’aux pièces souterraines, tout en maintenant une certaine fraîcheur pendant l’été. Les cours sont d'énormes trous creusées verticalement dans la montagne. 


      Habitations troglodytiques  Habitations troglodytiques

      

    Un escalier vertical est encastré dans la paroi rocheuse et permet d’accéder à la cour principale, autour de laquelle l’habitation s’organise : chambre, salon, salle de bain, cuisine…

    Cuisine traditionnelle Berbère à Matmata Une femme Berbère à Matmata  dans sa maison troglodyte 

    Certaines maisons sont assez élaborées avec, cours intérieures, étage et  tunnel d'entrée.

    Tunnel d'entrée d'une maison troglodyte

     

    A Matmata certains habitants n'hésitent pas à mettre leur demeure troglodyte à la disposition des visiteurs, moyennant une petite contribution discrète...   La maîtresse de maison vous fera visiter sa maison avec le plus grand plaisir, le tout  dans la bonne humeur et l'amabilité.

    Femme Berbère Maitresse de maison à Matmata

      


    10 commentaires
  • MIDES :

    Midès est une oasis de montagne située au sud de la Tunisie.

    Oasis de Midès Oasis de Midès

     

    Midès se trouve à proximité  de la frontière Tuniso-Algérienne et à environ une soixantaine km de Tozeur et à 8 km de Tamerza.

    Frontière Tuniso - Algérienne

     

    Située sur le Limes Saharien reliant Tébessa à Gafsa, l'ancienne Madès était utilisée par les Romains pour signaler l'approche d'envahisseurs à l'aide de miroirs.

    Grand canyon de Midès

     

    Le vieux village de Midès est abandonnée depuis 1969 à la suite d'inondations meurtrières qui firent plus de 400 morts en Tunisie. Il est accroché en bordure d'un canyon où l'on trouve des fossiles et des minéraux colorés.

    Ancien village de  Mides

     

    Le nouveau village de Midès est au coeur de la palmeraie voisine qui fournit des dattes, des oranges, des figues et des figues de barbarie.

     Palmeraie de Midès

     

    Magnifique vue d'ensemble des gorges de Midès, avec ses marchands de tapis, roses des sables et tout autre souvenir de ce lieu enchanteur aux allures préhistoriques.

    Vue d'ensemble  de Midès


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique