• Site a visiter : http://www.sidi-bou-said.com/fr/

    SIDI BOU SAÏD :

    Sidi Bou Saïd est un village sur une falaise au dessus de Carthage et du Golfe de Tunis, situé à une vingtaine de kilomètres au Nord-est de Tunis Capitale. L'architecture Arabo-Andalouse qui est d'une blancheur, ses portes et ses ferroneries aux couleurs de la mer donnent à cet endroit une luminosité unique qui soulignent les bougainvilliers. Le site est surnommé  le petit Paradis bleu et blanc.

    Sidi Bou Saïd sur la colline

       Bougainvilliers à Sidi Bou Saïd

     

    Une ligne de chemin de fer le TGM servant a relier Tunis Capitale. L'installation et les progrès se sont développés vers les villes de Carthage et sur la hauteur de Sidi Bou Saïd. TGM veut dire : Tunis - Goulette - Marsa.

    TGM La Marsa à Tunis

     

    Au XIe siècle, les hauteurs du village sont choisies par les Almoravides (membres d'une confrérie de moines guerriers, Berbères Sahariens) pour la défence des côtes Nord-est de la Tunisie. Des tours de guets et des tours à feu y sont construites. Elles donnent d'ailleurs l'appellation de la colline : Djebel el Marsa "Montagne du phare" . Le phare de Sidi Bou Saïd à l'air d'avoir toujours été là depuis les Carthaginois. Il est un des sites Cher au Coeur des Tunisiens.

    Le Phare de Sidi Bou Saïd cher au coeur des Tunisiens

     

    Dès le XVIIe siècle, le charme de ce village séduit la bourgeoisie tunisoise qui y fait construire des demeures luxueuses. Il reçoit le nom de Sidi Bou Saïd lorsqu'il devient le siège d'une municipalité en 1893. Le 28 aout 1915, un décret est pris pour assurer la protection du village, imposant le bleu et le blanc si chers au Baron d’Erlanger et interdisant toute construction anarchique sur le promontoire, faisant de Sidi Bou Saïd le premier site classé au monde.

    Maison typique de Sidi Bou Saïd.

     

    La grande distinction de Sidi Bou Saïd c'est ses fenêtres Moucharabieh traditionnel.

    Moucharabieh traditionnel

     

    Ruelle de Sidi Bou Saïd la nuit

    Ruelle de Sidi Bou Saïd la nuit

     

    En descendant vers la plage , vous pourrez vous promener sur les bords du port de plaisance de Sidi Bou Saïd. 

    Le port de plaisance de Sidi Bou Saïd

     

    La Mosquée de Sidi Bou Saïd renferme la tombe du saint qui donna son nom à la ville. De son vrai nom Khalaf Ben Yahia Tamimi El Béji, il est né  à Béja l'ancienne, près de Tunis en 1156, vers la fin de sa vie, après un pèlrinage, à la Mecque, il se retira sur le Djebel el Manar, la colline sur laquelle Sidi Bou Saïd est aujourd'hui. Après sa mort en 1231, la colline continua d'attirer les mystiques et le village de Sidi Bou Saïd continua de s'agrandir. Au début du XVIIIème siècle, Hussein Bey fit construire la Mosquée. 

    Mosquée de Sidi Bou Saïd


    6 commentaires
  • SOUSSE : 

    Sousse autrefois Hadrumète est une ville portuaire de l'Est de la Tunisie, situé à 143 km au Sud de Tunis, et ouverte sur le golfe d'Hammamet. Occupée au XIe siècle av J-C par les Phéniciens de premier abord, Sousse est reprise ensuite par les Vandales en 439, ceux là  chassent les Romains et détruisent l'enceinte de la ville.    Conquise par les Arabes vers la fin du VIIème siècle, Sousse fut du IXème au XIème siècle un très grand port et pendant trois siècles la capitale de l’Afrique du Nord, et est restée une véritable mine commerciale sous  l'empire ottoman jusqu’au XVIIIème siècle. 

    Le port de Sousse dans les années 1950

    Sousse est la 3ième ville de Tunisie avec ses 51 000 habitants, un pôle industriel et touristique, et connue comme la capitale du Sahel Tunisien englobant les villes de : Sousse, Monastir et Mahdia.

    La Kasbah de Sousse, construite en 800 par les Aghlabides, domine la vieille ville du haut de  ses remparts crénelés.

    Remparts de Sousse dominants la vieille ville

     

    Les remparts de la Médina de Sousse.

    Remparts de la Médina de Sousse

     

    Les Catacombes de Sousse est lieu à ne pas manquer en étant de passage.Elles sont constituées de 240 galeries, les catacombes ont été utilisées  du II au Vème siècle, renfermant quelques quinze mille sépultures, sur plus de cinq kilomètres, mettant en oeuvre un art artistique unique, les tombes sont creusées dans la parois, superposées  et fermées par des tuiles ou des dalles de marbre.

    Catacombes de Sousse

     

    Le Ribat de Sousse est un foyer religieux (Monastère-Citadelle Fortifiée) construit en 796 très actif, avant, les moines-soldats y passaient leur temps en priant et luttant  contre les ennemis sur les champs de batailles.

    Le Ribat de Sousse

    Le Ribat

     

    La Grande Mosquée fut construite en 851, sous le règne de l´émir aghlabide Aboul Abbas Mohammed, comme l´indique une inscription coufique sur la galerie située devant la salle de prière elle à aussi un aspect de forteresse. L'absence de minaret ferait presque douter qu'il s'agit d'une mosquée ! Bâtie sur une ancienne kasbah, la mosquée protégeait à l'origine le port de Sousse, conjointement avec le ribat. A l'intérieur, la salle de prière est d'une extrême simplicité. Les nefs voûtées reposent sur des colonnes à chapiteaux. A moins d'être musulman, vous ne pourrez pas y entrer.

    La grande Mosquée

     

    Le musée archéologique joue un rôle important à Sousse, installé dans la Kasbah, il présente la 2ème collection des plus belles mosaïques de

    Tunisie, après celle du musée national du Bardo.

     Le musée archéologique de Sousse

     

    Le port de Sousse, à la période des Vandales fut complétement ensablé, est remis  en état par l'Empereur Byzantin Justinien dont la ville tenait le nom de Justinianopolis en 535. Le Port de plaisance d'El-Kantaoui, toujours en croissance depuis  sa construction en 1977, style architectural Arabo-Andalou, accueillant jusqu'à 340 embarcations sur 4 hectares et ses 7 kilomètres de plage.

    Port El kantaoui de la marina de Sousse

     

    L’Université de Monastir,  elle prend sa nouvelle appellation d ’ Université du Centre en vertu du décret n°91-1999 du 31 décembre 1991,  elle assure ainsi la tutelle scientifique et pédagogique sur les établissements implantés dans les gouvernorats de Sousse, Monastir, Kairouan et Mahdia. . Elle comprend  45 000 étudiants en 2001-2002, elle accueille près de 60 000 étudiants en 2003-2004.

    Université de Sousse

     

    Des sculptures à l'entrée de la Médina

    Scultures à l'entrée de la Médina de Sousse


    4 commentaires
  • TABARKA :

    L’île de Tabarka, se trouve au Nord de la Tunisie, près de la petite montagne de la Kroumirie Une  quinzaine de kilomètres la sépare de l’actuelle frontière algérienne. Elle est distante de 400 mètres du rivage continental, et a une dimension d’environ 800 mx500 mètres

    Île de Tabarka

     

    La côte de l’île est rocheuse et assez escarpée, elle offre un paysage de collines au relief parfois spectaculairement accidenté et révèle une beauté sauvage

    Tabarka côtes escarpées

     

    Depuis 1940 elle est physiquement rattachée au continent par une bande de sable à présent bâtie, large d’environ une centaine de mètres.

    La baie de Tabarka 

     

    Il ne subsiste aucune trace immédiatement significative de son peuplement, en dehors du fort Génois dont une partie demeure aujourd’hui utilisée par l’armée tunisienne. Les habitants de l’île se sont appelés Tabarquins(Tabarchini), à ne pas confondre avec la population du port continental de Tabarka, dénommés Tabarquois.

    Fort Génois de Tabarka

     

    Assez impressionnantes les aiguilles de Tabarka s’élèvent jusqu’à  plus de 20 mètres

    Les aiguilles de Tabarka

     

    Les aiguilles constituent une zone assez petite, avec des rochers pointus qui se tombent presque dessus avant de finir dans la mer.

    Les aiguilles de Tabarka

     

    L'histoire de la ville de Tabarka, est un panachage des civilisations, Berbères, Phéniciennes, Romaines, Arabe et Turque. Thabraca aujourd'hui Tabarka est fondée par les Numides, elle devient ensuite une Colonie Romaine, d'ou il en reste des vestiges. 

    Ruines Romaines de Tabarka

    De 1542 à 1742, l'île de Tabarka  est habitée par de nombreux colons, appelés Tabarquins, venant de Pegli. Principalement pêcheurs de corail et commerçants. En raison du déclin économique de l'île et de surpopulation, des membres de la colonie commencent a émigrer en 1738 sur l'île San Pietro, près de la Sardaigne, où ils fondent la ville de Carloforte avec l'appui du roi Charles Emmanuel III de Sardaigne. L'assaut de l'île par le bey de  Tunis en 1742 déclenche la dispersion des habitants libres ou esclaves. Tabarka fut crée par le décret du 27 juin 1892.

    En 1952, le dirigeant Nationaliste Habib Bourguiba, qui  deviendra par la suite Président de la Tunisie, est exilé à Tabarka puis sur la Galite par les autorités coloniales Françaises.

     Statut de Habib Bourguiba au centre ville

     

    Aujourd'hui, Tabarka est la ville des festivals de la musique.

    Tabarka ville des festivals de musique

     

    TAMERZA : 

    Tamerza est une oasis de montagne  au Sud-ouest de la Tunisie. Elle est située à environ 450km de Tunis et 70km de Tozeur. La tâche verte de la palmeraie tranche sur le décor désertique du sable environnant.

    Oasis de Tamerza

     

    Tamerza se trouve tout proche de la frontière d'Algérie. 

     Tamerza proche de la frontière d'Algérie

     

    Suite à une inondation de l'Oued en 1969, qui a fait plus de 400 morts, le village a été abandonné, le village est devenu sans vie. On peut y apercevoir un "Marabout" en blanc.

    Village abandonnée depuis 1969

     

    A ne pas manquer l'Oued et la cascade de Tamerza, en été se couvrir la tête d'un chèche, la température peut monter jusqu'à 50 voir 55°.

    L'Oued et Cascade de Tamerza, a ne pas manquer


    4 commentaires
  • TATAOUINE :  

    Tataouine est une ville du Sud-est de la Tunisie, située à 531km de Tunis. 

    Tataouine

     

    L’histoire de Tataouine commence avec une Oasis, tout d’abord c’est un simple relais sur la route des caravanes entre Gabès, Fezzan et leSoudan.

    Traversée du Désert par une  meharee

     

    Elle est connue comme étant la porte du désert, son nom signifie  « Source d’eau » en Berbère.

    Oasis de Tatouine

     

    Tataouine est réputée pour sa multitude de Ksours (Ksar) qui l’entourent et remontent au XV et XVI siècle, très appréciés des touristes venus du monde entier. Les Ksours étaient  avant tout des greniers constitués de cellules d’engrangements pour toutes sortes d’aliments, ou même des richesses déposées par les Berbères lors de leur retour d’e méharée. Un « ancien » servait de gardien.

    Ksar de Tataouine

     

    Tous les ans au mois de Mars, ou s’organise le Festival des Ksours Sahariens, au son des groupes de joueurs  de tambours et de Kokras.

     Groupe de joueurs de Tambours et de Zokra à l'occasion du festival international des Ksours Sahariens


    6 commentaires
  • TOZEUR :

    Tozeur est une ville du Jerid Tunisienet le chef-lieu du gouvermorat du même nom. Elle compte près de 42 000 habitants en 2010. (16 minutes dans le Sud Tunisien)


    La région de Tozeur continue de vivre essentiellement de son économie Oasienne.

    Oasis Tozeur

     

    Un homme ramassant des dattes pieds nus dans la Palmeraie de Tozeur, source de vie.

     Ramasseur de dattes dans la Palmeraie de Tozeur.jp

     

    Située au Nord-ouest du Chott El Jerid , elle se trouve à 450 km du Sud-ouest de Tunis. Il s'agit d'une des oasis situées aux portes du Sahara.

    Chott El Jerid

     

    Tozeur est une ville avec un passé religieux  importants et connue pour ses lettrés, comme sa géographie contemporaine, parsemée de Marabouts.

    Un des nombreux Marabouts de Tozeur

    La grande renomée de Tozeur, est ses fabriques de briques à l'ancienne. Les briques sont fabriquées à partir de trois composants : deux-tiers d'argile blanche, un tiers d'argile rouge et de l'eau. La pâte obtenue étant très liquide, des cendres de palmes sont utilisées pour protéger les briques lors de leur séchage au soleil. Elles sont ensuite empilées par charges de 10 000 et cuites dans des fours verticaux ; le combustible utilisé est de la palme séchée, une énergie renouvelable abondamment disponible dans l'oasis. La couleur de la brique obtenue dépend de la durée de la cuisson et varie du rouge au vert en passant par le marron et le jaune sable qui est la couleur de référence.

     

    Un artisan, malaxe l'argile blanche, l'argile rouge pour en faire les briques de Tozeur.

    Un artisn, malaxe l'argile blanche, l'argile rouge pour en faire les briques de Tozeur

     

    Moulage des briques, protégées par de la cendre de palme, séchage au naturel.

    Moulage des briques, protégées par de la cendre de palme, séchage au naturel

     

    Préparation du four, empilage de 10 0000 briques séchées dans un four vertical .

    Préparation du four, empilage de 10 0000 briques séchées dans un four vertical

     

    L'une des parties de la ville ancienne est construite en briques d’argile. Les maçons ont créé sur les façades des motifs en relief inspirés des tapis et de la calligraphie. Les maisons de l'un des plus vieux quartiers de Tozeur (Ouled el-Hadef) sont ainsi dotées de cette architecture, ses petites ruelles datant du XIV siècle forment un véritable labyrinthe.

    Remparts de Tozeur datant du XIV siècles

     

    A Tozeur, naquis  un grand Poète du  nom de : Abou el Kacem Chebbi, né  le 24 février 1909 et décédé le 9 octobre 1934 à Tunis, est considéré comme le poète national de Tunisie.

    Poète  Abou el Kacem Chebbi

    Poète Abou Chebbi

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique